Pour une Saint Patrick à la bien.

jemincruste saint patrick

Vu que le 17 mars n’est pas un jour férié chez nous, il va falloir t’occuper toute la journée avant que tes potes s’incrustent pour fêter ça dignement (c’est à dire, à la Guinness) le soir. Comment donc, dès lors, célébrer cette précieuse journée pour les Irlandais, ces voisins lointains que l’on connaît surtout pour leur rugby ? Tout simplement en profitant de tout ce que l’Irlande nous a offert de mémorable dans ce bas monde.

Tout d’abord, c’est (paradoxalement) en Irlande que l’on prend les meilleurs petits déjeuners anglais. Le bacon y est, pour une obscure raison, bien meilleur qu’ailleurs, et le reste est à l’avenant. Bon, ok, le chou au petit dèj est un super moyen d’emboucaner ton domicile de manière irrévocable pour la semaine à venir. Donc tu peux faire sans et te concentrer sur le bacon. LE BACON. Avec un bon café et des oeufs.

Ensuite, toujours en attendant ta soirée placée sous le signe du trèfle, il va falloir t’imprégner. Et vu que tu ne vas pas avoir le temps de te fader un film entier – je te rappelle que ce jeudi tu es au boulot ou en cours, quand même… sauf si tu fais grêve – il faut te préparer une playlist. Oui, la musique Irlandaise est peut-être un des produits locaux qui s’exporte le mieux et est le plus répandu. Et c’est surtout du rock. Bien sûr, rien ne t’oblige à t’infliger U2 – la marque à la pomme te l’a déjà suffisamment imposé – et Bono. Ni les Corrs – personne ne devrait avoir à supporter ça. Te reste alors Sinéad O’Connor (musique bio de bon aloi), Stiff Little Fingers (punk précoce mais « séminal » comme on dit), My Bloody Valentine (des gens principalement obsédés par le volume sonore et… leurs propres chaussures), The Pogues (des leprechauns traditionnels perdus dans les bois depuis 35 ans) ou encore les Cranberries (des fanatiques de Romero)…

Le soir venu, il te restera à toi et tes potes de célébrer doublement Guinness : avec quelques godets raisonnablement dosés (l’abus d’alcool, tout ça…), mais également avec le livre des records. Car on l’ignore bien souvent, mais il s’agit du même Guinness – même si ce brave Arthur n’était plus de ce monde lors de la première publication. En tout cas, de boisson n’abusons pas non plus : on est en pleine semaine après tout.

 

Une réponse à “Pour une Saint Patrick à la bien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*